Intérêt des cours individuels


Qui frappe à la porte pour demander un cours individuel    HATHA YOGA ?


 - Un élève qui fréquente un cours de groupe depuis un certain nombre d'années et souhaite approfondir ses connaissances ;- Une personne  pratiquant une  discipline dans un autre groupe et qui voudrait  une autre vision ou pratique que la sienne.

- Une personne confirmée dans cet art désirant ouvrir son esprit pour avoir un  autre regard de la discipline  démontrant ainsi une force de caractère.

- Devant une telle disparité, l'attitude la plus honnête est de ne rien promettre tout en sachant que la discipline  est capable de résultats remarquables... si on est prêt. Cela veut dire faire confiance à la discipline et au professeur. C'est vraiment vouloir s'en sortir, c'est essayer autre chose, c'est savoir que les résultats passeront par un véritable effort de discipline personnelle.

- La pratique individuelle peut entraîner des résultats remarquables, l'expérience depuis très longtemps en atteste, mais encore doit-on savoir qu'il faut s'investir. Investissement financier plus onéreux que celui d'un cours de groupe mais tellement plus efficace dans la mesure où le cours est personnalisé.

- Répéter quotidiennement ces exercices, prendre conscience de sa respiration peut constituer une action nettement plus contraignante que d'avaler un comprimé ou d'aller raconter à autrui l'histoire de sa vie.

- Le travail du professeur est profond. Observer, écouter et accueillir.

- Observer pour discerner les exercices qui seront les plus appropriés et spécifiques ;  Écouter pour expliquer que ce que vous vivez est vécu depuis des millénaires par d'autres .. C'est déjà réconfortant de savoir que l'on n'est pas seul(e)...

- Exercice passionnant que cette relation d'aide quand on assiste aux progrès, à la levée des obstacles, à l'amélioration.

- Les compétences, le travail, ne sont rien sans l'humilité qui les sous-tend. ---

Ne jamais s'attribuer les résultats. Si la réussite est là, c'est grâce à l'élève, et à la discipline     qui devient le maître et non grâce à l’enseignant qui n’en est que l’instrument d’éveil.  Si l'on     échoue, savoir que l'on a heureusement, des limites.


Retour